La paix comme un facteur pour préserver la santé

Les guerres ont l’ impact majeur sur l’émergence de nombreux problèmes sociaux et médicaux de la détérioration de l’état de santé de la population, parce que la santé modifie radicalement ou se détériore, affectant la population en général, sans exceptions. Les nombreux facteurs agissent sur les phénomènes complexes tels que: la santé, les maladies émergentes, leur déroulement et l’issue, les différences dans la distribution temporelle et territoriale de maladies,.

La République de Macédoine sent la crise actuellement des réfugiés ou de la guerre civile de deux ans qui detruit la République arabe syrienne. Elle est déjà depuis longtemps entré dans une phase dans laquelle aucune des forces belligérantes sera sans aucun égard pour la valeur de la vie humaine.

Les réfugiés en général transitent par la Macédoine, mais sur le terrain, la Croix-Rouge en coopération avec le Haut Commissariat pour les réfugiés (UNHCR) et d’autres partenaires et supporters, inclus sept équipes mobiles assurent deux passages frontaliers de Gevgelija et Tabanovce. Les équipes sont composées de médecins et de membres de la Croix-Rouge et les unités mobiles sont disponible 24 heures.

L’objectif principal de la médecine préventive est de promouvoir la santé, prévenir l’émergence et le développement de la maladie, et pendant la guerre exige un grand effort et le contrôle de l’état de santé de la population en permanence.

Aux conditions civils,  les preparations de guerre contribuent à la détérioration de plusieurs aspects, de grandes dépenses pour les armements ont une forte réflexion de la situation économique, mode de vie, la nutrition, et donc les conséquences pour la santé de la population.

Chaque année, la Journée internationale de la paix est célébrée partout dans le monde, le 21 septembre. L’Assemblée générale a déclaré ce jour, une journée consacrée au renforcement des idéaux de paix parmi toutes les nations.

Le thème de cette année est «Partenariat pour la paix – la dignité pour tous”, qui vise à souligner l’importance de tous les segments de la société à travailler ensemble pour défendre la paix. Le travail de l’Organisation des Nations Unies ne serait pas possible sans les partenariats initiaux qui étaient actifs dans sa création et chaque année des milliers de partenariats entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé, les groupes religieux et d’autres organisations non gouvernementales qui sont nécessaires pour soutenir l’organisation dans la réalisation des son objectifs futur.

En 2001, l’Assemblée générale a adopté à l’unanimité la résolution 55/282, qui déclare le 21 Septembre comme un jour de non-violence et de cessez-le feu.

” Je demande à tous les belligérants de déposer les armes et d’observer un cessez-le-feu général. Je leur dis : cessez les massacres, cessez les destructions, ouvrez la voie à une paix durable.».

le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon